2ème Leçon à l’usage des politiques d’une démocratie durable

Attention, ouverture dans une nouvelle fenêtre. PDFImprimerEnvoyer

La télé est pour la démocratie et non pas la démocratie pour la télé   


« Vous êtes impatient ? C’est un défaut. » 

« On peut se corriger de ses défauts. »   

« On vient de vous dire qu’il n’y a pas d’urgence. Demain ou après demain. Ou alors après le weekend. » 

« Je comprends bien votre problème. Dites donc pendant le JT que vous n’avez rien à dire. Ca ne changera pas grand’ chose. » 

« Il faut attendre que le sucre fonde. » (Bergson) 

« Si vous ne perdez pas votre temps à vibrillonner pendant qu’il n’y a rien à faire, vous en aurez assez pour réfléchir et vous cultiver. Vous pourrez ainsi poser de bonnes questions, à des interlocuteurs, quand il sera pour eux temps d’y répondre. »   

« Quand on arrive à tenir trois heures avec pour seule information qu’on attend l’info, si deux millions de personnes vous ont écoutés, cela fait six millions d’heures perdues. »  

« La télé est pour le peuple et non le peuple pour la télé. L’Etat est pour le peuple et l’homme d’Etat pour l’Etat. »  

« Une démocratie qui n’a pas d’Etat n’est pas durable. » 

« L’Etat perd la tête, quand il ne prend pas le temps. » 

« Le temps, ça se prend. » 

« La décision d’Etat a son temps, celui de la vie. Celui d’une gestation, puis d’un accouchement. »  

« La nuit porte conseil, surtout si je dors. » 

« Heureusement, j’ai des adjoints. Je me repose sur eux. Ils connaissent leur métier. Je leur fais confiance. »   

« Définition de la démocratie communicationnelle : du gouvernement des hommes à l’administration des faits divers. »  

« Un chef absorbe le stress et diffuse de la sérénité. » 

« On n’est jamais forcé de se hâter pour faire une sottise. » 

« Je ne vois pas pourquoi il s’entête come ça. Dans trois jours il aura tout oublié. En plus, c’est tout le contraire de ce qu’il nous disait il y a trois jours. » 

« Le Maréchal Joffre mettait à la porte de son QG le premier qui courait, ou qui élevait la voix. »  

« Montrez-nous donc des résultats, on vous dispensera des annonces. »  

« Le propre du pouvoir : être obéi et respecté. »

Commentaires 

 
+1 # Claire Challan Belva 2009-11-16 06:04 Des vérités pratiques révélées sur un bon trait d'humour… Rien de tel pour s'interroger davantage sur des manières de faire des politiques qui peuvent nous étonner! En outre, si les politiques devraient effectivement prendre en compte ces vérités, combien nous aussi nous pourrions nous appuyer sur elles pour diriger notre vie! Répondre | Répondre en citant | Citer
 
 
+1 # GARRIGOU-GRANDCHAMP 2009-11-16 15:15 Me sera-t_il compté comme défaut le fait de dire que ma gourmandise à lire ce concentré de sagesse me rend impatient d'en lire la suite…
Il y a sans doute beaucoup à dire entre le propre du pouvoir et un pouvoir propre.
Répondre | Répondre en citant | Citer
 

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir

Nouveauté


La force de la liberté
La force de la liberté
€18.00

Evénements

Aucun événement

Restez au courant !

Nom:
Mail:

Sites partenaires

Bannière