A propos des mascarades à Nantes

Attention, ouverture dans une nouvelle fenêtre. PDFImprimerEnvoyer

 

 

Des hommes déguisés en femmes, des femmes déguisées en hommes, c’est vieux comme le monde. Cela s’appelait jadis, chez nos ancêtres les Romains, les saturnales.

Mais dans l’Antiquité, on ne faisait pas les choses à moitié.

Durant les saturnales, les serviteurs prenaient aussi  la place des maîtres, et les maîtres la place des serviteurs. De cela, il n’est plus question.

Les riches prenaient aussi la place des pauvres et les pauvres la place des riches. De cela il n’est plus question.

 

Bref, un seul déguisement, c’est beaucoup trop peu. Il faut mettre l’imagination au pouvoir.  Je propose :

 

Un racketteur déguisé en inspecteur des finances

Un petit boulot déguisé en travail

Une économie de pillage et d'appropriation déguisée en libéralisme

Un chômeur découragé déguisé en zéro dans les statistiques officielles

Un jeune sans repère déguisé en jeune qu’on libère

Un jeune libéré qui se suicide déguisé en indifférence

Un n'importe quoi déguisé en Académie de Nantes

Un bac à nuls déguisé en bacchanal[1]

Un oligarque prédateur déguisé en martyr de la démocratie

Des hedge funds déguisés en honnêtes banquiers

Une association de malfaiteurs déguisée en État ?

Une oligarchie déguisée en démocratie

L'abaissement des démocraties d'Europe déguisée en construction européenne

Un casino déguisé en Wall Street

Un Bush blanc déguisé en Bush noir

Un agent de la CIA déguisé en islamiste

Un coup d’État déguisé en révolution

Un nazi déguisé en combattant de la liberté

Une économie qui meurt déguisée en pacte de croissance

Un dogmatisme libertaire déguisé en éducation nationale

Un déguisement déguisé en information

Une presse déguisée en Eyes Wide Shut

Un président qui ne ressemble à rien

Comme à la cour de Louis XVI, tout un petit monde s'agite sous des masques, des perruques et des mouches sans se soucier du pays.

Ce par quoi tant de déguisements risquent de finir : 

Un soi-disant "peuple de veaux" déguisé en peuple de coupeurs de têtes.

 



[1] Pour la différence entre une bacchanale et un bacchanal, cf. Littré : « Un bacchanal, c'est un grand bruit, un grand tapage. Une bacchanale ajoute au bruit le sens de fête désordonnée ou de débauche. »

Commentaires 

 
+1 # elizabeth winterhalt 2014-05-16 00:12 Très bon article Répondre | Répondre en citant | Citer
 

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir

Nouveauté !

Evénements

Aucun événement