Sur les traces de Tocqueville. Lettre d'Amérique, n° 1

Attention, ouverture dans une nouvelle fenêtre. PDFImprimerEnvoyer

Me voici pour quelques mois aux Etats-Unis, sur la côte Est, dans la capitale de l'Etat du Maryland, Annapolis. C'est là que se trouve, depuis 1845, l'US Naval Academy.

 

C’est une part de mon travail ici que de mieux comprendre ce pays. C’est pourquoi je veux mettre par écrit chaque jour mes observations et peut-être quelques réflexions. Je suis sûr que beaucoup pourront être intéressés par cette sorte de reportage informel au jour le jour.    

 

Quand la feuille de choux force le respect 

 

Avant d’aller dîner vendredi dernier chez des amis à Washington, qui n'est qu'à trente kilomètres environ d’Annapolis, je suis entré quelques instants dans la cathédrale de la capitale, Saint Matthieu. J’y ai pris un exemplaire du Catholic Standard, hebdomadaire de l’archidiocèse de Washington (numéro 35 de la 60ème année, en date du 2 septembre 2010, 28 pages).  

 

J’avoue que que j’ai commencé à feuilleter ce périodique avec la bienveillante condescendance due à la littérature pieusarde, mais j’ai été forcé de reconnaître que tout était intéressant, informatif et articulé, calme, ferme et argumenté. Bien plus solide que n’importe quel magazine – je veux dire, même du point de vue journalistique.  

 

Je suis forcé de choisir, mais au moins les deux tiers des 24 pages méritent d’être lues. On aimerait pouvoir dire la même chose de tous les grands quotidiens nationaux français.  

 

« Learn, pray, vote » 

 

Nous sommes ici en période électorale. Sur quatre pages au milieu du journal, je trouve un examen précis, par la Conférence catholique du Maryland, des candidats pour les postes exécutifs et législatifs locaux, ainsi que pour les postes en jeu au Congrès des Etats-Unis.  Trois conseils sont donnés (p.13) : « Learn, pray, vote. » Instruisons-nous donc, avant de prier et de voter.  Pour cela, 13 questions sont posées à chacun des candidats, sous forme de 13 thèses formulée avec précision. Une grille donne les réponses de chaque candidat : A (agree), ou D (disagree). Quand l’espace correspondant à la réponse est laissé en blanc, cela veut dire : « pas de réponse ou réponse équivoque ».  

 

13 questions aux candidats 

 

Les 13 thèses sont les suivantes :  

 

1° Prohibition du financement public de l’avortement ;  

 

2° Les cliniques pratiquant l’avortement ne doivent pas pouvoir déroger aux règles générales régissant les hôpitaux ou cliniques et doivent se soumettre aux mêmes règles relatives à la santé et à la sécurité (« the same health and secutiry regulations ») ;  

 

3° Protection de la liberté d’objection de conscience pour tous les agents publics appelés à participer à des programmes publics contraires à leurs principes les plus fondamentaux ;  

 

4° Abolition de la peine de mort « étant donné que la législation de l’Etat de Maryland permet la réclusion effective à perpétuité » ;  

 

5° Non-financement de la recherche sur des embryons humains ;  

 

6° Maintien de la législation prohibant l’euthanasie ; 

 

7° Maintien de la définition traditionnelle du mariage ;  

 

8° Crédits d’impôts pour les entreprises finançant dans les écoles privées des bourses pour les enfants de familles modestes (« need based scolarships ») ;  

 

9° Fin du financement par l’Etat de Maryland (4,4 M$) des manuels scolaires d’esprit rationaliste et irreligieux à l’intention des écoles privées ;  

 

10° Meilleure éducation des enfants en vue de prévenir les faits de pédophilie ;  

 

11° Les fonctionnaires du Maryland ne se feront pas les exécutants dociles des politiques anti-immigration de l’Etat fédéral ;  

 

12° Maintien ou rétablissement d’un niveau suffisant d’assistance aux nécessiteux ;  

 

13° Interdiction des discriminations à la location dont sont victimes les familles dont une partie des revenus provient de subsides publics.  

 

Les réponses des candidats 

 

Les réponses des candidats ne sont pas moins intéressantes.  

 

Parmi les deux Démocrates, le premier (J.P. CUSICK) répond clairement à 5 questions sur 13 et fait 8 réponses incompréhensibles. Celui-là pourrait faire carrière en France.

 

L’autre est en dans l’ensemble d’accord avec toutes les thèses de la Conférence catholique, sauf sur les cellules souches et le mariage gay ; sur l’avortement et la régulation des cliniques, il ne donne pas de réponse précise.  

 

Les deux Républicains répondent globalement oui aux diverses questions, sauf sur l'abolition de  la peine de mort et sur l'attitude compréhensive envers l’immigration. L’un d’eux est plus évasif que l’autre sur un certain nombre de sujets.  

 

Le soir, au dîner, j’ai posé à mes amis une question sur la situation du catholicisme aux Etats-Unis.

 

Melanie m’a répondu : ici les catholiques sont divisés théologiquement entre conservateurs et libéraux ; politiquement, ils le sont aussi, les uns étant sensibles aux questions de la défense de la vie, du mariage et de l’éducation, mais peu sensibles aux questions de justice sociale ; et les autres, en sens inverse, sont sensibles aux questions environnementales, aux pauvres, aux libertés publiques et aux droits humains, mais peu sensibles à la défense de la vie et du mariage. Les deux divisions sont parallèles l'une à l'autre. Ils seraient sans doute moins divisés s'ils étaient plutôt d'abord catholiques et seulement ensuite politiques. 

 

« Elections focus on jobs » 

 

Est-ce à dire que ce soient là les sujets dont se soucient le plus les Américains ? USA Today du 7 septembre répond que le débat se concentre sur la peur de l’Américain moyen de perdre son emploi, même dans les Etats relativement épargnés par le chômage : « Elections focus on jobs ».  C’est pourquoi, commentant le sondage fait pour lui par l’Institut Gallup, USA Today annonce dans son édition du 3/6 septembre une débâcle du parti au pouvoir. C'est dans deux mois. Nous verrons bien.

 

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir

Nouveauté !

Evénements

Aucun événement