Démocratie durable. Penser la guerre pour faire l’Europe – Un troisième extrait

Attention, ouverture dans une nouvelle fenêtre. PDFImprimerEnvoyer

Un livre sur le Pouvoir en démocratie

 

« Même si la guerre est souvent ici la porte d’entrée de la réflexion, son thème central est le Pouvoir en Démocratie. Sans Loi, il n’y a qu’un pouvoir-Léviathan, ou l’anarchie, ou l’impuissance. Il n’y a pas de vrai Pouvoir sans Loi, ni de vrai Pouvoir sans Force, et la dynamique d’un Pouvoir uni à la Loi aboutit à la Démocratie durable. Une Démocratie durable est une Démocratie dans laquelle il existe un tel Pouvoir. 

 

« Les thèmes de la réflexion touchent donc tous au Pouvoir : il s’agit en effet, une fois admise la responsabilité universelle de l’Europe, de la doter d’un Pouvoir. Pour cela, il faut 1° libérer le Pouvoir ; 2° rétablir le Pouvoir ; et 3° maîtriser le Pouvoir. Le libérer du « politiquement correct »  (Essais I et VII) et des médias exubérants qui l’incarnent (Essai X). Le rétablir en laissant resurgir et en redécouvrant une culture de Pouvoir (Essais III, IV et IX). Le maîtriser en libérant une culture de Loi et de Paix (Essais V, VI, VIII). » (p.28)

 

Pourquoi « penser la guerre » ?

 

« Pour faire l’Europe, il faut penser la guerre et la paix. Mais la guerre, c’est ce qu’on ne veut pas penser ; c’est ce à quoi on ne veut pas penser – en Europe. Et c’est pour cela que l’Europe n’existe pas, en tout cas pas comme la puissance politique de premier ordre qu’elle doit être. Et c’est aussi pourquoi, si cette impuissance perdure, la paix existera (probablement) de moins en moins dans le monde, au cours de ce siècle – car l’existence de l’Europe comme puissance est nécessaire à l’équilibre du monde. La raison pour laquelle il faut faire l’Europe, c’est la paix globale. Mais le chemin pour la faire, c’est une pensée de la guerre, car l’Europe utile, c’est une Europe réaliste. Et une Europe réaliste pense la guerre et la puissance.

 

« Une communauté politique, c’est un ensemble humain à l’intérieur duquel on accepte de payer beaucoup d’impôts les uns pour les autres, de confier sans peur les armes de tous à certains, sans se préoccuper de leur origine, de s’organiser sans méfiance ni jalousie les uns avec les autres, et, enfin, celle où chacun admet l’éventualité de devoir risquer beaucoup pour la défense de la communauté.

 

« Par conséquent, ou bien l’Union européenne est aussi une Communauté Européenne de Défense, une alliance militaire (distincte de l’Alliance atlantique), ou bien elle n’existe tout simplement pas, en tant que communauté politique authentique – c'est-à-dire en tant que réalité politique unie, puissante et libre.

 

Ne plus parler la langue de bois

 

« Pour cacher cette inexistence, on étalera souvent en surface des doctrines idéalistes, ultra-pacifistes, et des fictions « politiquement correctes » (PC), permettant de prétendre que la guerre aurait cessé d’exister, et que, par conséquent, on pourrait désormais être concitoyens, ou citoyens du monde, sans avoir jamais à en payer le prix.

 

« Mais personne ne croit vraiment au PC, bien que presque tout le monde brûle de temps en temps un bâtonnet d’encens devant l’idole de la tribu. Le fait est que cette Europe qui ne peut pas être une Alliance militaire, personne n’y croit vraiment comme communauté politique, même si tout le monde fait semblant d’y croire. Je me demande si l’on n’a jamais vu, depuis les derniers temps du communisme, un aussi gros mensonge collectif.

 

« Pour faire l’Europe, il faut sortir de ce mensonge.

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir

Nouveauté !

Evénements

Aucun événement